Boissise-la-Bertrand/Boissise-le-Roi. Le barrage de Vives Eaux a été inauguré

31 octobre 2018

Après plusieurs années de travaux, le barrage de Vives-Eaux, à Boissise-la-Bertrand, vient d'être inauguré par la préfète de Seine-et-Marne. Sa modernisation a coûté 40 millions 

Mardi 23 octobre, sur les berges de la commune de Boissise-la-Bertrand, Béatrice Abollivier, préfète de Seine-et-Marne, inaugurait le nouveau barrage de Vives-Eaux, indispensable au développement du transport fluvial sur la Seine, en présence des co-financeurs, des élus locaux et des acteurs sociaux économiques. 

Une modernisation indispensable

Démarré en mars 2014, la reconstruction de ce barrage a nécessité quatre années de travaux, avec du retard à la livraison. Il a remplacé un ancien ouvrage manuel datant de 1928 et qui a été démoli cet été. Doté d’une technologie moderne avec trois vannes-clapets automatisées, ce nouveau barrage permet désormais d’assurer une gestion plus fine et plus fiable des niveaux d’eau.

Soutien de l’étiage (débit minimum du cours d’eau), production d’eau potable, usages industriels et activités touristiques. Ce genre de barrage doit garantir un niveau d’eau suffisant tout au long de l’année, même en période de sécheresse. Pour que les espèces migratrices, comme le saumon ou l’anguille, puissent franchir les barrages sans obstacle, tous les barrages construits par VNF (Voies Navigables de France) sont équipés d’une passe à poissons. 

Un trafic important

« La modernisation de ce barrage, précise Béatrice Abollivier, illustre la volonté de l’état et de la Région Île-de-France de développer le transport fluvial de marchandises, qui contribue à répondre aux enjeux de la transition écologique ». Plus de 13 000 bateaux de commerce franchissent l’écluse de Vives-Eaux chaque année. Ce sont plus de 4 millions de tonnes de marchandises, principalement des céréales et des matériaux de construction, qui sont ainsi transportées sur la Seine, entre Melun et Paris.

Sur l’ensemble de la Seine, en amont de Paris, le fret fluvial représente plus de 7,5 millions de tonnes de marchandises, soit l’équivalent de 450000 camions. Entre 2013 et 2017, le trafic fluvial sur ce secteur a progressé de 7 %. Le montant global de l’opération a été de 40 millions d’euros. Elle a été cofinancée par l’État, la Région, l’agglomération Melun Val de Seine.

Une passerelle pour piétons

Les communes de Dammarie-lès-Lys, Boissise-la-Bertrand et Boissise-le-Roi ont participé financièrement à la mise en accès public de la passerelle pour piétons. Construite au-dessus du barrage, elle sera ouverte au public en novembre et permettra de traverser la Seine. Une bonne nouvelle pour les randonneurs, qui vont pouvoir emprunte le chemin de grande randonnée

La seconde écluse n’est pas en service actuellement. Des travaux importants doivent être menés afin d’apporter un trafic plus important. D’après VNF, la modernisation de cette écluse est prévue dans les deux années à venir. 

Source & photo : La Republique de Seine Et Marne 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article