Melun. Deux ans après sa création, les bons résultats de la brigade verte

29 octobre 2018

Depuis deux ans, la brigade verte fait la chasse à la saleté dans les rues de Melun. Les membres de ce service de la police municipale patrouillent ou interviennent sur appel. 

Vous les avez peut-être déjà croisés dans Melun, à pied, ou sur leur gyropode. Depuis septembre 2016, trois membres de la police municipale de Melun forment la brigade verte : une équipe dédiée à la propreté en ville. « La saleté dans la ville était un grief souvent remonté par les habitants. Le maire de Melun a voulu trouver une réponse adaptée », indique le chef de la police municipale. 

Comportement

Ils peuvent intervenir sur sollicitation des habitants ou en découvrant des dépôts sauvages lors des patrouilles. Lors des premiers mois d’activité, l’accent a été mis sur la prévention. « Notre mission est de faire changer les comportements, souligne la responsable de la brigade verte. Et malheureusement il faut parfois toucher les gens au portefeuille pour qu’ils comprennent. »

Dans leur ligne de mire, les entreprises mais aussi les particuliers. En 2017, 1564 constats de dépôts sauvages ont été réalisés contre seulement 1035 sur les dix premiers mois de l’année 2018. « Le travail de terrain porte ses fruits, estime le chef de la police municipale. Les verbalisations sont aussi en baisse avec 160 amendes en 2017 contre 82 cette année. »

Mais les agents de la brigade verte ne sont pas seulement cantonnés aux dépôts sauvages. « Ils interviennent aussi pour les tags, l’affichage sauvage mais aussi les propriétaires d’animaux qui ne ramassent pas les déjections ou encore ceux qui urinent partout ou crachent sur la chaussée », liste-t-il. Coté prévention, 17 rappels à la loi ont été réalisés en 2018. Mais le montant des amendes peut aussi avoir un rôle dissuasif : « De 68 € jusqu’à 1 500 € pour un dépôt sauvage d’envergure ».

Renseignements : Police municipale de Melun et brigade verte :  01 64 52 74 18 

Source : La République de Seine Et Marne 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article