Seine-et-Marne. La gare de Fontainebleau-Avon sous haute surveillance


01 mai 2019

Alors que l’agression mortelle au parking couvert a choqué les usagers, la sécurité du quartier de la gare est au centre des attentions.

Le drame qui s’est déroulé dans le parking Effia de la gare de Fontainebleau-Avon n’a pas changé les habitudes des utilisateurs. L’ouvrage affiche pratiquement complet en journée, situé au pied d’une gare qui accueille chaque jour des milliers de voyageurs. Malgré le sentiment d’insécurité, de plus en plus présent. « Je suis abonnée, pas le choix si on bosse sur Paris. Ça deale, ça traîne, ça se bagarre… aucune sécurité et ça augmente constamment », témoigne Carine, une utilisatrice, sur notre page Facebook.

Une impression générale pour la plupart de ceux qui y laissent leur voiture, pas très rassurés au moment de récupérer leur voiture en soirée. « Je contacte régulièrement Effia pour leur parler des problèmes d’insécurité, parking dans le noir, bagarre, jeunes qui bloquent et forcent les portes, les petits dealers… ça craint ! », explique Caroline.

17 caméras à Avon

Ce problème, la police le connaît bien. « Nous intervenons très souvent sur le pôle gare de façon coordonnée, explique le commissaire Samuel Ruault. Et nous allons monter en puissance de manière choisie ». Ainsi, les patrouilles vont s’accentuer le soir, avec la collaboration de la BAC départementale, de la Surveillance générale de la SNCF, des Sentinelles Vigipirate et bien sûr de la police municipale avonnaise.

Et des nouveautés sont en cours pour aider les 8 agents municipaux dans leur tâche, à commencer par l’arrivée du maître-chien (lire plus bas) : « C’est quelque chose de complémentaire à nos actions, dans un cadre préventif. C’est utile car nous allons reprendre les patrouilles de soirée, explique Stéphane Fialaix, responsable de la police municipale d’Avon. On a constaté lors de la première sortie à la gare qu’il permettait de calmer des personnes qui pouvaient avoir des comportements provocateurs ».

En plus du chien, la ville a décidé d’investir dans la mise en place d’un vrai réseau de vidéo-surveillance. 17 caméras supplémentaires à celles déjà présentes sur le pôle gare seront installées entre 2019 et 2020.

Un investissement de 330.000 euros pour la ville, qui espère obtenir des financements grâce à l’opération « Action cœur de ville ». « On obtient des résultats significatifs avec les caméras. Elles ont permis d’identifier les personnes 48 h après les faits. Sans vidéo, ils seraient encore dans la nature », confirme le commissaire Ruault. « Les emplacements des caméras ont été décidés en coordination avec le commissariat de Fontainebleau, explique M.Fialaix. On a ciblé les entrées et sorties de villes, le collège et le lycée, mais également le pôle-gare ». De nouvelles caméras viendront donc couvrir la zone de la gare, plus que jamais au centre des attentions. « Ce n’est pas parce que les gens ne voient pas d’uniforme qu’il n’y a personne. On essaie de travailler sur le fait de monter dans le train », ajoute le commissaire.

Avec, peut-être la possibilité de voir le nouveau commissariat être construit dans le quartier ? La ville d’Avon, en désaccord avec Fontainebleau sur ce dossier, va tout faire en tout cas pour convaincre l’Etat de faire pencher le dossier de son côté.
Yoann VALLIER

La Rédaction de Experience Radio Melun 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article